Dans l’hexagone, on dénombre plus de 3,5 millions d’utilisateurs de deux-roues motorisés. Des chiffres qui permettent d’avoir un marché de l’occasion assez important. En effet, beaucoup de personnes déjà propriétaires mettent en vente leur moto scooter dans le but d’acquérir un nouveau. Toutefois, vendre sa moto n’est jamais évident, surtout quand on n’a pas l’habitude de faire ce genre d’activité. Si tel est votre cas, ne vous inquiétez pas ! Voici quelques conseils pour vous aider à mieux réaliser votre vente de moto scooter d’occasion.

Mettre en valeur sa moto Scooter pour obtenir le meilleur prix possible

Il est important que votre moto soit en parfait état si vous désirez vraiment faire une meilleure vente. Vous devez donc lui refaire une beauté et lui assurer un bon entretien pour rehausser sa valeur. Pour, cela, on vous recommande de remplacer toutes les pièces qui ont un état de dégradation assez avancé ou qui ont été cassées suite à un accident. Si par exemple, les pneus de votre scooter sont trop vieux, ou les plaquettes de frein sont limées à l’extrême, ce sera le moment idéal de les changer. Pour information, les pneus même s’ils ne sont usés qu’à 50 % peuvent faire baisser le prix de votre scooter. Vous devez aussi par la case nettoyage. Une moto qui n’est pas propre ne donnera pas envie d’être acheté. Alors qu’une moto bien lavée et lustrée à la peinture brillante attirera beaucoup de clients potentiels. Si la peinture de la moto n’est pas trop neuve, c’est le moment de la refaire. Pensez également à polir les chromes. Une myriade d’objets existent de nos jours et permettent de refaire une ancienne moto à moindre coût. Si tous ces petits détails ne sont pas pris en compte, cela peut permettre à l’acheteur de négocier le prix de votre bien à la baisse. Mais si vous faites ces petits gestes, votre moto scooter occasion aura de meilleures chances d’être vendu, et cela à un prix très intéressant.

Fixez un prix de vente raisonnable et justifié pour votre moto Scooter d’occasion

Une chose est de vouloir vendre sa moto d’occasion, une autre est d’avoir une idée réelle de son prix de vente. En effet, une des meilleures clés permettant de vendre sa moto rapidement sera de proposer un prix de vente juste et raisonnable. Il ne faut en aucun cas surévaluer ou sous-évaluer la valeur de votre engin. Pour être sûr de fixer le bon prix, vous pouvez lancer une recherche comparative, avec les modèles identiques au vôtre. Cette méthode vous permettra d’établir une moyenne et de constater si le tarif que vous comptez demander est bien « dans le marché ». Vous pouvez également vous référer à la cote moto de l’occasion. Cela n’est rien d’autre que la valeur moyenne des ventes entre particuliers pour un modèle donné bien entretenu. Vous pourrez ainsi ajuster le prix trouvé à l’état de votre scooter et vous placer dans le prix du marché.

Autre chose, votre acquéreur acceptera plus facilement votre prix de vente si vous lui montrez un carnet d’entretien à jour. Raison pour laquelle il faut veiller à effectuer les contrôles habituels : vidange, pneus, freins, amortisseurs, rétroviseur…

Rédigez bien votre annonce scooter

Pour vendre votre scooter, il faut, bien sûr, que les gens soient informés de votre offre. À cet effet, la solution la plus efficace et la plus simple va consister à publier une petite annonce sur des plateformes dédiées ou dans des magazines spécialisés. Mais avant la publication, il faut rédiger l’annonce. Cette dernière est un descriptif que vous ne devez en aucun cas négliger si vous voulez vraiment avoir le plus de prospects possible. Veillez à ce qu’elle soit précise, concise et qu’elle colle surtout à la réalité. Voici les informations que doit comporter votre annonce scooter :

  • la marque, le modèle ;
  • la cylindrée ;
  • le cycle de fonctionnement du moteur (2 temps ou 4 temps), grandes ou petites roues ;
  • le carnet d’entretien ;
  • l’état ;
  • le kilométrage ;
  • la couleur ;
  • les équipements neufs et les accessoires ou équipements optionnels (pneus, top case, pare-brise…) ;
  • le mois et l’année de mise en circulation ou le millésime ;
  • le premier propriétaire ou première main (si c’est le cas) ;
  • la localisation de la moto ;
  • le prix ;
  • votre numéro de téléphone ;
  • une adresse mail.

Attention, tout ce qui est écrit dans votre annonce vous engage. On vous conseille donc de faire une description véridique, exacte et au plus près de la réalité, que ce soit pour les propriétés techniques que pour l’apparence de la moto. Sinon, vous risquez d’être attaqué pour publicité mensongère surtout en cas de vices cachés. Si, par exemple, si le kilométrage est incertain, vous devez le notifier dans l’annonce. N’exagérez pas avec les expressions au superlatif et évitez au maximum les mentions telles que : « excellent état général » ou « état neuf ». Elles peuvent éventuellement vous porter préjudice. Si la moto a été confrontée à des accidents graves, indiquez-le aux potentiels acheteurs. La dissimulation de ces genres d’informations peut engendrer l’annulation de la vente par un tribunal, assortie du versement de dommages et intérêts.

Préparez les documents nécessaires pour la vente

Dans l’attente de la manifestation d’un acheteur potentiel, il vous faut préparer tous les documents nécessaires pour la transaction. Les pièces que vous devez fournir à l’acheteur de votre moto scooter sont de deux catégories : les documents obligatoires et les documents facultatifs.

Les documents obligatoires

Ils sont au nombre de trois :

  • la carte grise : elle représente en quelque sorte la carte d’identité de votre engin. Vous devez la remettre à l’acheteur en la barrant de 2 traits en diagonale, avec la mention « vendu le… date et heure » et votre signature. Si elle est récente, son coin supérieur droit doit être découpé ;
  • le certificat de vente dit de « cession » : Il permet d’indiquer que la moto change de propriétaire. Vous pouvez l’obtenir gratuitement en préfecture ou par internet. Il doit être établi en double exemplaire et chaque partie conserve un exemplaire ;
  • Le certificat de situation administrative, dit de « non gage » : délivré par la préfecture (ou la sous-préfecture) ou par internet, il a une durée de validation d’un mois. Ce document atteste que la moto n’est pas gagée et ne fait l’objet d’aucune opposition judiciaire émanant d’huissiers de justice ou du Trésor Public.

Les documents facultatifs

Comme documents facultatifs que vous pouvez remettre à votre acheteur, on peut citer le carnet et les factures d’entretien, le livret d’utilisation. Ces différentes pièces ont pour but de rassurer l’acheteur.

A part ces documents, il faudra également lui remettre les clés et leur double. Une fois que la vente a été conclue, vous devez faire une déclaration à la préfecture pour signaler la vente de votre scooter. Cette formalité administrative s’accompagne d’un exemplaire du certificat de cession. Prévenez également votre assureur par lettre recommandée toujours avec une copie du certificat de cession. Vous disposez d’un délai de 15 jours pour mener toutes ces démarches.

N’oubliez pas la photo

Qu’il s’agisse d’une annonce « papier » ou d’une annonce internet, il est capital de bien d’ajouter un visuel de bonne qualité de votre moto. Il s’agit d’un atout précieux pour bien le revendre. Au cas où vous l’ignoriez que, les annonces avec photo sur la toile attirent plus l’attention des internautes que les annonces sans photos. De ce fait, elles reçoivent plus de « clics ». Vous devez exploiter le pouvoir de l’image pour réaliser rapidement votre vente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.