À l’instar de tous les autres véhicules, on rencontre souvent des pannes de scooter. Une panne de scooter n’est donc pas un coup rare, qu’elle survienne en pleine circulation ou à la maison. Certaines personnes peuvent paniquer dès lors qu’elles rencontrent une panne sur leur scooter, parce que ne sachant pas quoi faire. Cependant, la panique ne résout rien. Il existe un certain nombre de précautions à prendre et de choses à faire pour ne pas céder à la panique en cas de panne de scooter, quel que soit l’endroit. Si vous souhaitez en savoir plus, lisez cet article qui vous informe en quelques points sur ce qu’il faut faire si votre scooter tombe en panne.

Se mettre hors de portée

Lorsque vous vous engagez dans la circulation avec votre scooter et qu’il tombe en panne, il est important que vous vous mettiez hors de portée avant toute chose. D’abord, une panne de véhicule en plein milieu de trafic est une situation très gênante parce qu’elle attire pratiquement tous les regards des autres conducteurs sur vous. C’est pour éviter d’être ainsi vu dans la circulation qu’il est souvent conseillé de vous démarquer des autres conducteurs en vous mettant sur le côté droit de la chaussée.

Votre situation peut aussi perturber la circulation en ce sens qu’elle peut vous causer du tort à vous et aux autres (possibilité de collision), surtout si vous vous retrouvez dans un trafic assez dense. Il faut donc que vous vous mettiez hors de danger. Pour ce faire, commencez par lever votre bras gauche pour signaler le problème aux conducteurs venant de derrière et éventuellement à ceux qui sont de part et d’autre de vous. Insistez sur le signal par main levée (si vos clignotants marchent, vous pouvez aussi les allumer pour signaler que vous changez de direction) pour les emmener à comprendre qu’il y a un obstacle sur leur voie. Traînez ensuite votre scooter jusqu’au bas-côté de la route. Si votre panne survient sur une autoroute, faites les mêmes gestes, mais déviez vers les bandes d’arrêt d’urgence pour vous arrêter. Soyez très prudents s’il s’agit d’une autoroute.

N’oubliez surtout pas d’enfiler votre gilet réfléchissant tel qu’exigé par la réglementation en vigueur depuis janvier 2016. Autrement, vous serez passibles de sanctions prévues par ladite réglementation.

Rechercher la panne de votre scooter

Le problème de votre scooter peut être une panne minime ne nécessitant pas forcément l’intervention d’un professionnel. Pour savoir s’il s’agit d’une petite panne que vous pouvez régler rapidement vous-même, il faut que vous cherchiez d’abord à savoir le type de panne dont il s’agit. Vous devez savoir qu’il existe plusieurs pannes de scooter. Dès que vous vous mettez sur le bas-côté de la route ou sur la bande d’arrêt d’urgence et que vous faites vos vérifications, vous pourrez savoir s’il s’agit d’une panne provenant :

  • de la carburation (en vérifiant les raccords d’essence, le carburateur, etc.) ;
  • de la partie électrique du scooter ;
  • de la partie explosion du scooter (la panne peut résulter d’une défaillance de la bougie)
  • etc.

Si vous maîtrisez bien le fonctionnement de votre scooter et que vous avez quelques acquis en mécanique, vous aurez de la facilité à détecter la cause de la panne ou même à régler ce qui ne va pas si vous le pouvez (ceci vous permettra de poursuivre votre route et de contacter votre dépanneur une fois chez vous). Pour ce faire, vous devez d’abord connaître le type de moteur de votre scooter, car un scooter peut fonctionner à l’aide d’un moteur à 2 temps ou à 4 temps.

S’il s’agit d’un moteur à 2 temps :

  • vérifiez le circuit électrique du scooter (si vous avez un multimètre sur vous, utilisez-le pour vérifier le fonctionnement de la batterie. Contrôlez l’état des fusibles et de la bougie en frottant cette dernière sur la culasse.) ;
  • vérifiez le carburateur (y a-t-il suffisamment de carburant ? L’essence circule-t-elle bien par le robinet ? Le robinet est-il bouché ? La carburation est-elle bien réglée ? Telles sont les questions que vous devez vous poser ici.) ;
  • contrôlez le moteur (vérifiez si la compression est bonne ou mauvaise et si le moteur est noyé ou pas).

S’il s’agit d’un moteur à 4 temps, la procédure est la même, mais vous aurez plus de vérifications à faire au niveau du moteur. À ce niveau, il vous faudra plus vérifier l’état des soupapes, la distribution et la compression.

Aussi, il existe quelques petits signes fréquents qui peuvent vous aider à avoir rapidement une idée de la panne de votre scooter. Votre moteur se serait peut-être éteint progressivement ou d’un coup. Sachez qu’il s’agit respectivement d’une panne d’essence ou panne électrique et d’une panne de cylindre.

Si vous arrivez à détecter la panne ainsi, vous pourrez rapidement trouver une solution et gagner du temps.

Si vous ne savez pas comment vérifier toutes ces choses, vous pouvez consulter le site mécanique sur la moto pour en savoir plus.

Contacter votre assistance

Si vous faites toutes vos vérifications et que vous ne trouvez rien de concret, sachez que la panne ne relève peut-être pas de vos compétences. N’insistez donc pas trop si vous n’en savez pas grand-chose au risque d’aggraver la panne ou de créer un autre coup sans même vous en rendre compte. Si vous ne pouvez pas vous en sortir seul, vous pouvez appeler simplement votre assistance qui vous enverra un dépanneur surplace. Si la panne survient sur une autoroute, dirigez-vous vers la borne d’appel d’urgence la plus proche pour contacter votre assistance (après avoir bien marqué votre arrêt sur les bandes d’arrêt d’urgence).

Certains conducteurs de scooters ou autres véhicules se retrouvent parfois bloqués en circulation à cause d’une panne et ne savent pas exactement qui appeler pour se faire dépanner. C’est pour cela qu’il est souvent conseillé de toujours avoir sur soi (sous la selle de son scooter) des documents importants en cas de panne : il s’agit de la carte d’assistance et de la carte verte.

Dans votre carte d’assistance, vous aurez nécessairement les contacts de ceux que vous pouvez joindre en cas de panne ou de problème quelconque avec votre véhicule. Une fois que vous avez ces documents sur vous et que votre scooter tombe en panne, vous n’aurez qu’à prendre votre téléphone et contacter votre assistance.

Il peut aussi arriver que vous enleviez lesdits documents de votre scooter (lors d’un lavage par exemple) et oubliiez de les remettre. Vous pouvez prévoir ces cas en enregistrant dans votre téléphone les numéros à joindre en cas de panne. Ainsi, même sans votre carnet d’assistance, vous serez assisté.

Vous vous demandez peut-être ce dont il s’agit réellement lorsqu’on parle de carte d’assistance ou de carte verte. En effet, vous possédez ces documents lorsque vous êtes assurés. Aujourd’hui, plusieurs compagnies d’assurance offrent une garantie assistance de dépannage. C’est un produit que l’assurance vous propose lorsque vous souscrivez à une assurance pour votre scooter. Lorsque l’offre de la prestation vous intéresse, vous faites les formalités nécessaires pour conclure le contrat. Vous obtenez ensuite votre carte d’assistance et votre carte verte sur lesquelles figurent les numéros à contacter en cas de panne.

Ce ne sera donc pas la peine de chercher à contacter une assistance de dépannage si votre contrat d’assurance pour scooter ne prévoit pas cette prestation. Pour vous faire dépanner dans ce cas, vous pouvez juste appeler votre mécanicien (s’il est proche du lieu) ou contacter des amis pour avoir le numéro d’un dépanneur professionnel proche du lieu. Tâchez de bien renseigner sur l’autoroute ou la route sur laquelle vous êtes pour vous faire dépanner au plus tôt. Si vous avez au préalable pu détecter la panne ou la cause de la panne, parlez-en au mécanicien pour que celui-ci en ait une idée et se prépare (en équipements) avant d’arriver.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.