Vous avez certainement déjà connu le phénomène de surchauffe moteur sur votre voiture. Redouté par tout automobiliste, c’est un problème susceptible de créer beaucoup de dommage : la casse du moteur, par exemple. Néanmoins, il existe de nombreuses solutions pour continuer à rouler, même avec cette panne. Lisez !

Qu’est-ce que la surchauffe ?

Résultat de recherche d'images pour "surchauffage moteur voiture"Un moteur thermique, lors de son fonctionnement, peut chauffer à cause des combustions au niveau des cylindres et à cause des frictions. La chaleur qui naît doit maintenant être évacuée par le système de refroidissement du moteur. En effet, si votre système de refroidissement a une défaillance ou lorsqu’un problème de combustion survient, la chaleur s’accumule dans le moteur. C’est ce phénomène que l’on appelle la surchauffe moteur. Il peut aller jusqu’à casser ce dernier si rien n’est fait.

Quels sont les signes d’une surchauffe moteur ?

Lorsqu’il y a surchauffe, l’aiguille de température accroît significativement. La température normale pour un moteur se situe aux environs de 90°C. Et pour fonctionner de façon optimale, l’aiguille doit rester sur une plage de plus ou moins 10 %. Par ailleurs, en cas de surchauffe (120°C), vous verrez le voyant rouge du liquide de refroidissement s’allumer. Si vous constatez cela, il est nécessaire de vous arrêter sous peine de voir votre moteur perdre complètement de la puissance pour finir par casser.

Que faire lorsque ce phénomène survient ?

Résultat de recherche d'images pour "surchauffage moteur voiture"Recherchez une fuite

Dans la plupart des cas, la première cause d’une surchauffe moteur est un problème de liquide de refroidissement. Ce dernier a pour rôle de transférer la chaleur du moteur vers le radiateur pour évacuation. En effet, vérifiez en premier le niveau de votre liquide de refroidissement ; un niveau trop bas peut être dû à une fuite de l’une des durites du moteur. Passez au peigne fin le moteur à la recherche d’humidité ou de gouttes qui atterriront en dessous de votre véhicule afin d’identifier l’origine réelle de la fuite. Pour rappel, les durites sont des tuyaux en caoutchouc qui peuvent se fendiller ou se fendre avec l’âge. Si après vérification vous ne remarquez aucune fuite, complétez alors le niveau du liquide de refroidissement. Veuillez vous assurer que le moteur est à froid avant d’effectuer cette opération.

Examinez votre radiateur

Comme il est dit plus haut, le radiateur a pour rôle principal d’évacuer la chaleur émise par le moteur. En effet, pour que votre radiateur fonctionne comme il se doit, il ne doit pas être bouché, sinon cela peut empêcher l’air de le traverser et de refroidir le liquide. Pour éviter qu’une telle difficulté ne survienne, vous pouvez nettoyer le radiateur à l’aide d’un puissant jet d’eau. Vous éliminerez ainsi les résidus et les feuilles mortes coincées à l’intérieur de celui-ci. Servez-vous ensuite d’une brosse en nylon pour entamer véritablement le nettoyage du radiateur, et passer dans une seconde période à l’air comprimé. Pour faire la manipulation, il vous suffit de diriger l’air comprimé à l’arrière du radiateur (de l’arrière vers l’avant).

Examinez le ventilateur

Le rôle du ventilateur est d’aider à refroidir le radiateur en cas de surchauffe. C’est pour cette raison que vous devez savoir s’il est en panne ou non. Vérifiez donc à l’œil nu si les pales du ventilateur sont en bon état et que les branchements électriques ne sont pas détériorés. Normalement, en cas de surchauffe, le ventilateur se met automatiquement en marche. Lorsqu’il est à l’arrêt, ça veut dire que le hic se trouve au niveau de son système de commande (le thermocontact).

Examinez votre thermocontact

La fonction principale du thermocontact est de commander la mise en marche automatique du motoventilateur. En effet, c’est en fonction de la température du radiateur que la vitesse du moteur-ventilateur est augmentée. Mais il peut arriver que le thermocontact devienne défectueux et ne pas commander par conséquent le radiateur.

Examinez le calorstat

Encore appelé thermostat, le calorstat se situe sur le carter moteur. Son rôle est de permettre au moteur de chauffer plus rapidement lorsque celui-ci est en dessous de 90 °C et ainsi empêcher le liquide de refroidissement de prendre par le radiateur. En effet, lorsque votre calorstat a des défauts, il restera fermé, et empêcher du coup le refroidissement du moteur par le radiateur. Pour s’assurer que son thermostat fonctionne très bien, il suffit de contrôler si la chaleur est également présente au niveau du radiateur lorsque votre moteur surchauffe.

Contrôlez le liquide de refroidissement

Ayant un rôle de transporteur de calories, le liquide de refroidissement a des caractéristiques bien spécifiques. C’est pourquoi le liquide doit être vidangé et renouvelé de façon régulière en suivant bien évidemment les préconisations du constructeur. Une surchauffe moteur peut être due à un liquide de refroidissement trop vieux. Aussi, vérifiez que le circuit de refroidissement est exempt de bulle d’air (au risque de nuire à son efficacité). Au cas où vous y trouveriez de l’air, sachez qu’une purge du système s’impose.

Comment rouler même avec une surchauffe moteur ?

Il est possible de rouler avec une surchauffe moteur. Mais à condition que vous arriviez à détecter la panne et à la résoudre rapidement.

Arrêtez le moteur

Primo, il est vivement conseillé d’arrêter le moteur lorsque vous constatez un quelconque signe de surchauffage. Ensuite, vous devez attendre que l’aiguille de température revienne à la normale avant de redémarrer.

Arrêtez l’air conditionné et allumez le chauffage

D’autant plus que le chauffage aspire la chaleur du moteur, vous devez le mettre à fond pour que celui-ci renvoie à son tour la chaleur dans l’habitacle. Le fait de mettre le chauffage à fond permet à l’habitacle d’évacuer l’excédent de chaleur dû à la surchauffe moteur.

Nos conseils pour prévenir une surchauffe moteur

  • Roulez doucement dans les embouteillages, au lieu de chaque fois vous arrêter et réavancer, car cela sollicite sérieusement le moteur.
  • Lorsque la circulation est complètement bloquée, arrêtez le moteur et la climatisation puis ouvrez les fenêtres afin d’aérer l’habitacle.
  • Changez régulièrement votre huile, vérifiez si le ventilateur est en parfait état et contrôlez souvent le niveau du liquide de refroidissement.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.